Ma critique sur Des fleurs pour Algernon le Livre

Il y a peu, je vous proposais une sélection de livre fantastique parmi les meilleurs que j’ai été amené de lire.

Je tenais à revenir plus en détail sur celui ci, commençons d’abord par voir quelques informations générales sur ce livre.

Pourquoi lire Des fleurs pour Algernon ?

des fleurs pour algernon

  • Auteur : Daniel Keyes
  • Editeur : Flammarion
  • Année de sortie : 1966 pour le roman mais la nouvelle est sortie en 1959
  • Nombre de pages : 443
  • Prix remporté : prix Nebula du meilleur roman 1966

5 etoile

Histoire de l’auteur :

Des fleurs pour Algernon Daniel KeyesNé en 1927 à New York, Daniel Keyes commence sa carrière dans la marine marchande. Il comprend rapidement que son avenir n’est pas là et reprend ses études afin d’obtenir son diplôme de psychologie. Une fois celui-ci en poche il se lance dans l’édition chez Marvell, puis écrit des scénarios pour divers comics. Mais au final c’est vers l’enseignement qu’il se dirige au sein de l’université de l’Ohio, il garde cependant son petit jardin secret et continue d’écrire. Des fleurs pour Algernon sera l’un des ses plus grands succès, vendu à plus de 5 millions d’exemplaires le livre bénéficie d’excellentes critiques. Daniel Keyes décédera en 2014 des suites d’une pneumonie.

Lire un autre avis : Critique sur Bernard Werber Les Fourmis

Particularité du livre :

Initialement, sorti sous forme de nouvelle, Des fleurs pour Algernon paraîtra en 1959 dans la revue « The Magazine of Fantasy & Science Fiction ». Ayant reçu, un prix pour la meilleure nouvelle courte, celle-ci deviendra un livre Des fleurs pour Algernon ambiancequelques années plus tard avec un succès tout aussi retentissant. Plusieurs téléfilms sortiront tirés de cette histoire ainsi qu’un film en 1968.

Mon avis 

Il s’agit d’un livre émouvant, plein de lucidité on ressort de cette lecture avec une vision différente. Le récit et son héros sont attachants et prêtent à la réflexion. Bref un grand moment de lecture dont on peut abuser sans modération.

A lire aussi : Critique de Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur Harper Lee

meilleur livre